Osteopathy-Help

Le burn-out et l’ostéopathie

 

Le burn-out est désormais connu du grand public et notamment parce qu’il fait de plus en plus de victimes.

En effet, le burn-out ou syndrome d’épuisement professionnel, est un processus lent et sournois s’installant progressivement chez l’individu, provoquant un désengagement de celui-ci dans ses activités professionnelles et personnelles.

Les personnes atteintes d’un burn-out se plaignent généralement de ne pas avoir vu venir la maladie.

 

Qui est concerné par le burn-out ?

Ce sont généralement des professionnels, consciencieux, motivés, enthousiastes, créatifs et ambitieux.

Leurs défauts : une haute idée de leurs capacités, limitées par une impuissance à reconnaître leurs propres besoins. D’où leur force de travail remarquable.

Observé d’abord sur le personnel médical, les enseignants, le burn-out touche presque tous les corps de métiers. Les agriculteurs exploitants, les artisans, les commerçants, les chefs d’entreprises mais aussi les cadres et non-cadres.

Les différentes phases avant d’arriver au burn-out

Phase d’alarme

Cette première étape du burn-out se traduit par un stress chronique (signe se manifestant d’une manière récurrente sur une longue période).

Durant cette phase le corps est soumis à ce qu’on appelle des réactions physiques d’alarmes (douleurs musculaires, lombalgies, mal de dos, torticolis)

Phase de résistance

Cette phase est caractérisée par une habituation de la personne à un état de stress permanent, aux réactions physiques d’alarmes de son organisme.

Cette étape dans la mise en place du burn-out est considérée comme critique car l’individu entre dans un déni du problème.

Phase de rupture

Progressivement la santé mentale et physique atteint ses limites, et les symptômes « disparus » à la phase de résistance ré-apparaissent.

La consultation rapide d’un spécialiste (médecin, psychologue…) est vivement conseillé afin de mettre en place une stratégie de soins adaptés pour éviter les conséquences graves.

Burn-out

Phase finale de ce long processus affectant toutes les dimensions de la personne: psychiques, émotionnelles et physiques.

Ce stade est souvent celui de la dépression. C’est l’anéantissement total.

Un sentiment irrépressible d’incompréhension et d’injustice est alors ressentie brutalement.

 Manger lentement

 

Pressé, stressé et constamment sous pression, notre mode de vie nous oblige souvent à passer nos repas, à les engloutir sans réfléchir – alors que ceux-ci sont pourtant jugés essentiels pour notre organisme. Voyons ensemble pourquoi manger lentement serait bénéfique.

Pour perdre du poids

En mangeant plus lentement, vous consommez moins de calories et perdez du poids à long terme. Si nous mangeons trop vite, notre cerveau n’aura pas le temps de recevoir à temps le signal que notre estomac est rassasié !

Lutter contre le stress

Apprécier ce que l’on mange permet de diminuer de manière conséquente le stress et donc tous les mauvais effets que celui-ci engendre (nervosité, angoisse, problèmes de digestion).

Meilleure digestion

Manger plus lentement, c’est mâcher mieux la nourriture, ce qui améliore la digestion et permet ainsi d’éviter les problèmes d’estomac comme des aigreurs, des reflux et des ballonnements.

Diminuer les fast foods

Laisser de côté le « fast food » et la vie « trop rapide ». Manger lentement devient toute une philosophie:  Croquer la vie à pleines dents et l’apprécier à son maximum.

Bouger

Motivation extrinsèque

Les premiers mois sont les plus importants car c’est durant cette période qu’une nouvelle activité deviendra un habitude de vie si elle pratiquée de manière régulière.

Les sources de motivation appartiennent à l’environnement (encouragements de la famille, des amis) et les récompenses sont liées au nouveau comportement (santé, bien-être, perte de poids, etc.).

 

Motivation intrinsèque

Si le mode de vie actif persiste pendant les six premiers mois, la période critique est passée et l’activité physique est presque devenue une habitude.

A cette étape, la motivation deviendra de plus en plus « intrinsèque », autrement dit, elle proviendra du plaisir issu directement de l’activité en elle-même.

Il est essentiel d’être physiquement actif afin de réduire les risques de maladies cardio vasculaires.

Osteopathy-Ankle

Changer ses méthodes de travail

 

Osteopathy-posture

La toute puissance du travail dévore le reste, jusqu’à s’immiscer dans la vie privée. En particulier chez certaines personnes devant travailler à leur domicile le soir et le weekend afin de répondre aux exigences professionnelles. Car ils doivent s’adapter aux contraintes toujours plus fortes.

Vous n’osez pas dire « non » à un surcroit de travail alors que vous êtes déjà débordé ! Il faut apprendre à se proteger car on n’est son pire ennemi.

Et l’ostéopathie dans tout ça !

L’ostéopathie est une approche thérapeutique manuelle du patient dans sa globalité. Elle traite les troubles fonctionnels du corps en recherchant leurs origines. Dans ce cas précis, le stress, la mauvaise ergonomie, la mauvaise postures devant l’ordinateur vont perturber l’équilibre mécanique du corps et engendrer des tensions musculo-squelettiques.