La Tendinite et l’Ostéopathie

La Tendinite

 

La tendinite est une inflammation des tendons, due au surmenage ou à des micro-traumatismes. Quelques-unes des fibres qui constituent le tendon se rompent et sont le siège d’une réaction inflammatoire, atteignant la gaine synoviale entourant le tendon («ténosynovite»). Les tendinites surviennent surtout chez les sportifs et dans les professions qui exigent de faire des gestes répétitifs.

La survenue de tendinites, ou plutôt de “tendinoses” ou de tendinopathies, peut résulter de multiples causes, notamment d’erreurs d’entraînement, d’un mauvais choix du matériel, d’une gestuelle inappropriée, mais l’alimentation intervient également beaucoup.

Les tendinites se manifestent par des douleurs lors des mouvements et parfois par une gêne ou une limitation des mouvements lorsqu’elle sont importantes. Elles peuvent survenir progressivement, au repos ou à l’effort. La tendinite fragilise le tendon, qui peut aller jusqu’à la rupture.

Les tendinites touchent presque toutes les articulations et les groupes musculaires des membres supérieurs et inférieurs. Parfois la douleur et
l’impotence sont telles que l’on peut craindre une fracture, une déchirure tendineuse ou une déchirure musculaire.

Osteopathy-Information

Les causes principales de la tendinite

[dt_vc_list dividers=”false”]

  • Mauvaise ergonomie du travail
  • Surutilisation du muscle (ex. : surentraînement)
  • Mauvais choix de matériel
  • Erreurs d’entrainement
  • Mauvaise biomécanique de l’articulation adjacente
  • Infections dentaires
  • Déséquilibre alimentaire

[/dt_vc_list]

Les tendinites les plus communes

[dt_vc_list dividers=”false”]

  • Coiffe des rotateurs
  • Tendinite du coude latéral (tennis elbow)
  • Tendinite du coude médial (golf elbow)
  • Tendinite du poignet
  • Pubalgie
  • Tendinite du la patte d’oie
  • Tendinite au tendon d’Achille

[/dt_vc_list]

L’alimentation et l’hydratation

 

A consommer avec modération…

Certains aliments sont à l’origine de la diminution du pH sanguin et entretiennent l’inflammation du tendon. Manger trop gras, trop sucré ou trop protéiné installe un terrain propice aux tendinites.

Les sodas et les jus de fruits sont évidemment à éviter car trop sucrées, mais cela est valable tout le temps.
Les viandes rouges (boeuf, gibier), grasses (porc, mouton), jeunes (veaux, coquelet) ainsi que la charcuterie sont à éviter pour leur surproduction d’acide urique, ayant des conséquences directes sur les tendons.

Certains légumes verts sont riches en acide comme par exemple la tomate, les cornichons, le fenouil, les asperges, le cresson, ils sont donc à éviter pour protéger nos tendons ! Les fruits aussi dégagent de l’acidité, particulièrement l’orange, le pamplemousse, la mandarine ou encore les framboises.

Le sucre malheureusement nuit aussi à l’élimination de l’acide urique et a un impact négatif sur les tendons. Les confiseries, le chocolat, le miel et les pâtisseries sont à consommer avec modération !

Tous les produits laitiers ne sont pas bons, le lait, le gruyère, les fromages à pâtes persillées sont à éviter.

 

 

La déshydratation joue un rôle majeur.

„Tout déficit en eau, notamment s’il survient en cours d’effort, se répercute immédiatement sur certains territoires anatomiques moins irrigués, au premier rang desquels figurent les tendons. Il y a en conséquence une accumulation de certains déchets. Donc l’ingestion d’un volume d’eau suffisant, avant, pendant et après l’effort, contribue à prévenir ces pathologies. La clarté et la fréquence des urines servent de témoins.

Vous reposer

Boire de l’eau

Manger équilibré

Traitement Ostéopathique de la Tendinite

 

L’ostéopathie peut très facilement soulager les tendinites qui ont pour origine un décalage articulaire. Il suffit dans ce cas de vérifier la conformité anatomique des structures et de réaligner celles qui sont désaxées. Les résultats sur des tendinites récentes sont souvent immédiats et évitent la constitution de fibrose articulaire qui limite de manière permanente les mouvements de l’articulation.

Chaque élément osseux sera l’objet d’un diagnostic positionnel et d’une étude d’amplitude de mouvement. Toutes les anomalies seront corrigées par manipulations appropriées. A la fin du traitement ostéopathique les douleurs devront être nettement diminuées et l’amplitude des mouvements devra se normaliser.

Toutefois, l’ostéopathe devra surveiller certains points qui peuvent entretenir la pathologie ou favoriser les récidives.

Il aura donc pour rôle complémentaire de signaler à son patient que, pour permettre une guérison complète et définitive, il est nécessaire :

  • d’avoir une alimentation équilibrée : consommation de met variés destinés à limiter l’acidification ;
  • de procéder à des travaux dentaires si besoin est ;
  • de bien s’échauffer et s’étirer avant et après une activité sportive.
Articular-Manipulation